Peut-on laisser notre insatiable soif pour les combustibles fossiles nous rendre débiles?

image 3

Par Joël D. Augustin

L’important pour les gens qui dirigent les associations pétrolières est d’augmenter leurs profits. Nous ne sommes pas sans savoir que leurs enthousiasmes sont guidés par leur engagement envers les actionnaires et croissance de vente sur le marché, et le monde actuel, par ce fléau du climat, à bien compris dans ce contexte.

Les gouvernements,  de leur côté, seraient censés représenter les intérêts du public, supporte la croissance  de ces industries pétrolières, ce qui  peut être bon eux et non pour les citoyens particulièrement lorsque la croissance industrielle se fait au détriment de l’intérêt public.

Étant donné la réputation de l’industrie des combustibles fossiles du Venezuela  est forte, un  Accord de Coopération Energétique PetroCaribe garantit à la République d’Haïti, depuis septembre 2007, un approvisionnement en produits pétroliers au prix international du marché a été signé entre les 2 pays, cet accord à quand même tromper la confiance des Haïtien dans  sa manque d’éducation  et à mettre notre environnement en danger tout fragilisant notre économie  dans une dépense pétrolière aveugle avec surtout l’utilisation du mazout dans nos centrales électriques , son soutien par les dirigeants politiques devrait prendre une pause  tout en les remplaçant par d’autre alternatif énergie renouvelable .

Tans dis que, pour ce qui a trait au paiement au Venezuela, l’Accord PetroCaribe définit les modalités: Une portion CASH est payable dans un délai de 90 jours, à compter de la date du connaissement (Bill of Lading), sans intérêt pour les 30 premiers jours et avec 2% d’intérêts, du 31ème  jour jusqu’au 90ème.

La portion financée, devant être payée sur le long terme, est plus importante lorsque le prix des produits pétroliers est élevé. Actuellement, comme  le prix du baril se situe entre USD 50 et 100, la portion CASH ne représente plus 50% de la valeur facturée de la cargaison et la portion financée est 40%., mais cela semble déjà s’estomper dans notre mémoire collective.

Nous ne devrions pas oublier ce désastre, et pas seulement parce que des millions de barils de combustibles infligent encore des dégâts aux écosystèmes l’histoire de la « marée noire du Golfe du Mexique » le 20 avril 2010 qui a couté la vie des centaines de personnes avec un dépense environ 14 milliards de dollars pour les opérations de nettoyage et 10 milliards de compensations pour les entreprises, particuliers et autorités locales qui ont accepté de ne pas porter l’affaire devant la justice.

Rappelons que la marée noire s’étendait sur près de 4 800 km² et a pollué plus de 1.700 km de zones marécageuses et de plages.

La crise des années antérieures ont été le résultat de l’échec d’une vanne de sécurité, mais le golfe est toujours tacheté d’installations de forage du même genre, dont la plupart n’ont pas été convenablement inspectées et entretenues.

Il faut noter que la dette effective d’Haïti, cumulée au 31 juillet 2013,  payable sur une période de 25 ans est de USD 1 milliard 127 millions. Elle se chiffrerait à US$ 1 milliard 522 millions si le Venezuela, suite au séisme du 12 janvier 2010, n’avait pas annulé officiellement US$ 395 millions de cette dette.

Pourtant au Canada, aux États-Unis et dans bien d’autres pays d’Europe, les associations environnementales sont réticentes à  ces dépenses d’argent qui réduirait les profits fait du pays qui aurait du investir dans des projets humanitaire

Même malgré les études scientifiques qui démontrent des grands problèmes subvenus à l’usage du mazout et le diesel dans nos centrales électriques, les politiciens et les industriels maintenaient cet accord sans prévoir du changement aux énergies renouvelable, ce qui affecte nos rivières la contamination de l’air devient tout à fait «naturelle».

Notre insatiable appétit pour les combustibles fossiles a également soulevé des préoccupations concernant notre santé, outre les cancers, l’exposition aux fumées de mazout peut provoquer des intoxications, des pathologies respiratoires et cardiovasculaires ou encore des allergies… Mais aussi des troubles du développement fœtal : le 6 février, une étude menée depuis 1990 dans neuf pays, et publiée par la revue Environmental Health Perspectives, a révélé que les femmes enceintes les plus exposées aux particules fines présentent un risque plus élevé d’accoucher d’un bébé de moins de 2,5 kg après une grossesse menée à terme. Cette insuffisance, qui touche environ 2% des enfants, est associée à une probabilité plus forte de troubles ultérieurs

Nous avons besoin d’un meilleur plan que simplement d’importer  le plus de pétrole, de gaz et de charbon le plus rapidement possible. Un développement plus lent et plus réfléchi de ces ressources et de meilleures façons de gérer les revenus générés, garantissant que la richesse,

Il faut toute fois souligner, lorsque le Président Chávez a annoncé que le Venezuela aiderait Haïti à construire des centrales et  à agrandir les réseaux d’électricité,  ce pays ami qui apporte en Haïti 14.000 barils de pétrole par jour, une aubaine dans un pays ravagé par les pannes et les coupures d’électricité pendant des décennies.

Il est vrai, car il faut être de bonne foi, mais les temps ne se ressemblent guère .Il est temps de mettre le pays dans un autre niveau de manière à franchir le pas vers l’énergie propre. Une meilleure planification et l’accent mis sur les sources d’énergies renouvelable, comme celle de Monsieur Guy Drouin http://bioenergiehaiti.org/mission-bioenergie-haiti  seraient meilleurs pour la santé de notre eau, de nos terres, de notre air et de nos gens d’Haïti et toutes les Caraïbes. Cela sera également bien meilleur pour la prospérité économique à long terme de notre pays.

joel (1)Joël D. Augustin 

Spécialiste en environnement / Coordonnateur de Terre des Jeunes, BEH et Planet » ERE en Haiti / 509 3650 70808.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s