Quand Google nous trace plus facilement que la NSA, avec notre accord

Par Cyriac Gbogou
Depuis Côte d’Ivoire

Aujourd’hui, en faisant ma veille habituelle, je tombe sur un article qui me laisse sans voix. Après avoir lu tout le contenu même s’il était en anglais, j’arrive à la question suivante :

« mon ami Google qui me sert énormément pour mes recherches m’espionnerait-il sans que je ne le sache » ?

Le constat est clair même si le résultat peut être interprété selon la position ou la sensibilité de tout un chacun.

De quel constat je parle ?

Pour le savoir, c’est simple, avoir un compte Gmail ou utiliser un service Google et aller sur le lien suivant : https://maps.google.com/locationhistory/

Une fois sur la page web, vous tomberez sur une carte comme celle ci-dessous qui retrace tout votre trajet de la journée pendant que vous étiez connecté à Internet.

Exemple : Dans mon cas, j’ai sélectionné mes 7 derniers jours

Capture du 2014-08-12 23:17:22Et là je vois tous mes déplacements effectués sur Adiaké, Assinie, Grand-Bassam, Grand-Lahou, Dabou, Abidjan et Bonoua. Ce qui m’a le plus bluffé, c’est la petite vidéo retraçant tout ton trajet avec possibilité de voir les dates et heure de connexion à Internet.

Qu’est-ce qui se passe en fait ?

Google fait l’historique des positions qui lui permet de stocker un historique des données de localisation associées à tous les appareils auxquels vous êtes connecté avec votre compte Google et sur lesquels vous avez activé la mise à jour de la position.

Capture du 2014-08-12 23:29:10Même si pour certains, cela peut être très intéressant, je trouve que cela est une privation de notre liberté de nous déplacer librement sans vouloir donner une quelconque position à une personne encore moins à une structure.

Même si Google à sa part de responsabilité en ne nous demandant pas notre avis avant toute activation de ce type de service par défaut,nous avons aussi la nôtre car nous ne prenons souvent pas la peine de lire les conditions d’utilisation d’un service tellement que nous sommes pressés de l’utiliser.

Heureusement que Google nous donne la possibilité de désactiver de ce service.

Activer ou désactiver l’historique des positions sur le site Web de l’historique du compte

  • Rendez-vous sur la page google.com/settings/accounthistory.
  • Connectez-vous au compte Google que vous souhaitez associer à votre position.
  • Sélectionnez la carte « Lieux où vous vous êtes rendu ».
  • Sélectionnez Activer ou Suspendre, en fonction de votre configuration actuelle.
  • Après avoir lu la notification, cliquez sur le bouton pour activer ou suspendre l’historique des positions.

Supprimer l’historique des positions

Vous pouvez supprimer l’historique des positions dans l’application Paramètres Google accessible depuis le menu des applications de votre appareil, ou sur le site Web correspondant :

https://maps.google.fr/locationhistory

Supprimer l’historique des positions via l’application Paramètres Google

  • Ouvrez l’application Paramètres Google accessible depuis le menu des applications de votre appareil.
  • Appareils équipés d’Android 4.3 ou version antérieure : appuyez sur Position > Historique des positions.
  • Appareils équipés d’Android 4.4 : appuyez sur Historique du compte > Historique des positions Google > Historique des positions.
  • Appuyez sur Supprimer l’historique des positions en bas de l’écran.
  • Lisez le texte de la boîte de dialogue qui s’affiche, cochez la case située à côté de « Je comprends et je souhaite supprimer mon historique », puis appuyez sur Supprimer.
  • Supprimer l’historique des positions sur le site Web correspondant

Sur le site Web de l’historique des positions, vous pouvez supprimer des positions individuelles, des positions par date ou l’intégralité de votre historique. Le site Web de l’historique des positions n’est pas disponible en Corée.

Pour supprimer votre historique des positions via le site Web correspondant, procédez comme suit :

Connectez-vous à votre compte Google sur maps.google.com/locationhistory.

Vous pouvez choisir de supprimer les informations suivantes :

  • Historique complet : sélectionnez Supprimer tout l’historique pour supprimer l’intégralité de l’historique enregistré.
  • Par date : sélectionnez Supprimer l’historique de ce jour pour supprimer l’historique correspondant à la date sélectionnée. Sélectionnez une plage de dates, puis l’option « Supprimer l’historique enregistré pour cette période » pour supprimer l’historique correspondant à l’ensemble des jours sélectionnés.
  • Par position : sélectionnez un lieu dans la liste ou sur la carte. L’info-bulle vous permet de supprimer cette position de votre historique.

Et dire que ceci est la face visible de l’iceberg, qu’en est-il de la face cachée ?

Etant militant d’un Internet libre et disponible à bon marché partout dans le monde entier, je ne pouvais que dénoncer cette pratique qui peut s’avérer nuisible pour les cyberactivistes qui ne prônent que la liberté d’expression.

NB: merci à Rita Fourlin pour la relecture.

Cyriac Gbogou cyriacgbogou.ci/

Sources :

  1. http://www.businessinsider.com/see-what-google-knows-about-my-location-2014-8
  2. https://support.google.com/accounts/answer/3118687

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. brianevans289 dit :

    Tu as entièrement raison de t’inquiéter et c’est tout le problème de Google. Depuis des années le géant amasse des données. Petit à petit on entend parler du phénomène « Big Data » pour les entreprises, ce qui consiste à utiliser des fichiers de données pour améliorer la rentabilité. Google a su profité de cela avant les autres, et donc sans que personne ne voient les dangers.

    Ce phénomène, Google n’est pas le seul. Rien que le fait de faire ses courses dans un supermarché, toutes les données sont enregistrées pour créer des « profils » de consommateur.

    Pour revenir sur Google, le problème réside premièrement dans la taille de l’entreprise. S’attaquer à lui n’est pas chose facile, mais loin d’être impossible ! Deuxièmement le problème majeur est que les utilisateurs de Google ont un choix très simple : « tout les outils que me sont mis à disposition sont très pratique dans ma vie quotidienne, et après tout je suis qu’un simple citoyen parmi tant d’autres, je ne crains pas trop que le géant Google s’intéresse à moi donc niveau sécurité je ne crains pas grand chose » OU « je milite pour ma sécurité ». Cependant le second choix ne sera possible que lorsqu’il arrivera quelque chose de grave.

    C’est triste mais on commence à connaitre l’Homme. Malgré l’histoire il ne retiens jamais vraiment les leçons. Tant que chacun ne verra pas en Google un menace, personne n’agira, même en connaissance d’acte frauduleux.

    Je te conseille de regarder un reportage sur Google « la planète Google » il me semble, disponible sur YouTube. Cela montre justement les agissements de Google (ex: craquage de mot de passe wifi avec les Google Cars pendant la réalisation du Maps / Appropriation d’ouvrage sans autorisation d’auteur et numérisation Google Livres: à la base simplement pour créer une librairie numérique disponible pour tous, mais en réalité les ouvrages ne sont pas libre d’accès et souvent même payant…).

    A cela s’ajoute encore un autre problème : l’informatique. L’outils informatiques a eut une expansion tellement rapide qu’il n’existe (en tout cas en Europe) encore aucune lois sur Internet. Des associations se créée petit à petit pour assurer les droits&devoirs sur Internet, mais rien niveau législation. L’Europe est une force et a les moyens de lutter contre le géant Américain. Encore faudrait-il que l’Europe ai le cran de s’attaquer à lui.

  2. Rodilard R. dit :

    La réponse n’est pas facile à trouver et n’est probablement pas celle que vous attendez ni celle à laquelle vous vous attendiez. Il y a une option sur votre portable ou votre pc pour éviter d’être « tracé, tracée » 24 heures par jour: la désactivation de la géolocalisation de l’application GPS. Il existe aussi au moins trois programmes que vous pouvez installer sur votre navigateur pour pallier le problème. Je vous les nomme: Lightbeam offert par Mozilla. C’est le meilleur si vous savez comment l’utiliser efficacement. Il contient un tableau qui vous montre en temps réel combien de sites d’entreprises qui vous espionnent chaque fois que vous accéder à Google ou à FB. En une seule connection, pas moins de 150 sites (on les appelle « the third party » peuvent monitorer vos activités et savoir quels sont vos sites préféres, vos goûts et, éventuellement, vos penchants. Lightbeam vous donne la possibilié de les bloquer tous et de ne laisser que le site auquel vous êtes connecté. Le second est ABP, qui bloque, selon les paramètres que vous avez établis, tous le petits « bombons » que les sites web déposent dans votre ordinateur. Il y a aussi le propre paramètre de sécurité de votre navigateur (security medium High or High) qui peut vous aider à controler ceux qui veulent vous « espionner ». Un seul handicap, quand votre sécurité est trop élevé vous pouvez ne plus visiter certains sites, visionner certaines pages voire ne plus pouvoir consulter votre propre courriel. Et le dernier , non le moindre: Ghostery, la version alternative de Lightbeam faite pour les navigateurs Chrome. Alors, à vos claviers et vos ad-ons, mes amis !
    Rodilard

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s