Exclusif : Christiane Taubira en couverture ELLE

Exclusif-Christiane-Taubira-son-interview-verite-dans-ELLE_visuel_article2

C’est pour nous la femme politique de l’année. « Parce qu’elle a défendu avec courage et éloquence la loi sur le mariage pour tous, parce que son parcours est celui d’une femme qui, jamais, ne baisse les bras et se pose en victime, Christiane Taubira est cette semaine en couverture de ELLE », explique Valérie Toranian, la directrice de la rédaction.

Elle a gagné la bataille du mariage pour tous dans l’adversité. Elle est aujourd’hui la cible d’attaques racistes. Mais rien ne fait plier la garde des Sceaux. Dans un entretien avec Valérie Toranian et Caroline Laurent-Simon, Christiane Taubira parle, librement, de ses engagements, de ses convictions et de sa vie de femme.

« La haine ne pénètre pas »

Elle revient, bien sûr, longuement sur les attaques racistes dont elle a été la cible ces dernières semaines, sur ses combats pour des causes qu’elle sait justes, comme le mariage pour tous… Elle raconte aussi  comment elle est devenue cette femme de caractère que rien ne semble faire fléchir, et se dévoile, bien au-delà de la femme politique.

Découvrez un extrait de l’interview de Christiane Taubira dans le magazine ELLE en kiosque demain.

ELLE. Au-delà de vos batailles politiques, vous avez cristallisé l’admiration, la passion, mais aussi le rejet, la haine. Vous attendiez-vous à de tels excès ?

Christiane Taubira. Il m’est déjà arrivé de dire avec ironie que je suscite des sentiments forts, mais j’avoue que je ne m’attendais pas à une telle intensité. Toutes les marques d’affection, d’amitié, de respect que j’ai reçues au lendemain des attaques dont j’ai été la cible me donnent cependant une énergie considérable. La haine ne pénètre pas.

ELLE. Vous avez le cuir solide !

Christiane Taubira. J’ai souvent en tête la phrase de Diderot qui dit en substance : « Si ces pensées ne plaisent à personne, elles pourront n’être que mauvaises, mais je les tiens pour détestables si elles plaisent à tout le monde. » J’assume parfaitement que les idées que je défends, l’éthique qui inspire mes engagements, clivent et créent des désaccords. Mais je n’ai pas l’intention de me raboter, qu’on se le dise.

ELLE. Le mariage pour tous, c’est votre plus belle victoire ?

Christiane Taubira. Ce ne sont pas « mes » victoires, ce sont des victoires au profit des citoyens, au nom de la République. Chacune de mes batailles a une place particulière. Comme la loi de 2001 sur la reconnaissance des traites négrières et de l’esclavage en tant que crime contre l’humanité.

Découvrez les coulisses de cette rencontre en vidéo.

Á LIRE ÉGALEMENT DANS ELLE

Lien-abonnement

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. ndoshta dit :

    Une femme noire en couverture de Elle, c’est une femme, et elle y a pleinement sa place.
    Un bouledogue, en revanche, c’est différent.

    Quelque soit ce qu’on veut nous faire avaler, je ne suis pas seul à avoir très mal perçu cette première de couverture où l’indépendance et l’intégrité du magazine sont fortement remises en question. M’aurait paru dans un même esprit beaucoup plus méritante et sympathique la photo de Kidi Bebey.

    Pirouette magnifique, double salto de Ch. Taubira qui s’est toujours distingué tant par son inaptitude que par son arrogance, ses grands mouvements de manche indignés, son mépris et sa hargne agressive (je n’ai pas 12 ans et n’ai pas oublié ses mots quand elle invitait au combat indépendantiste), son nombrilisme exclusif et sa morgue (le bordel de son combat vers le mariage pour tous – « essentiel » au pays et dont même la majorité homo ne voulait pas), son manque d’analyse (la libération partielle des détenus sans autres mesures qu’un bracelet, les investissements d’un budget ministériel dans des axes improductifs, l’inauguration d’une prison inopérationnelle ) et ne parvient à se distinguer que par ses grands gestes et un couleur de peau mise en exergue à laquelle elle fait honte, victimaire et piaillante, pour atteindre dans un contexte gouvernemental où les écrans de fumée sont de mise les pinacles de l’intouchabilité ( rebondir sur des propos isolés montés en exergue et déplacer un problème d’aptitudes sur un problème de mélanine, c’etait velu).

    Prise dans le contexte, la mention qui accompagne la photo de couverture me rappelle furieusement un phrase d’Audiard quant à ceux qui osent tout.

    Les couvertures de Elle m’avait habitué à une certaine classe, empreinte de finesse, de pétillance, voire d’élitisme de bon aloi (si, aussi avec Ségolène).
    Là, c’est assez dégoûtant, surtout du fait de cette nomination de « femme de l’année »…
    A chacun(e) ses préférences mais il faut bien admettre qu’au vu de la qualité de choix résolument extraordinaire qu’il y avait et de la multitude de femmes plus brillantes, émérites et exceptionnelles les unes que les autres – si controversées soient-elles -, l’élection de Madame Taubira empeste la manipulation et ne peut être considérée que comme un gag.

    Pour le magazine dont les ventes ne sont pas élevées, c’est de l’auto-sabordage, mais peut-être la leçon sera-t’elle bénéfique une fois analysées les ventes de la semaine.

  2. MENES PIERRE dit :

    c’est bien dommage c’est une antillaise négresse qui se bat pour le mariage pour tous. abomination dans le monde N’oubliez pas la colère de Dieu a frappe la ville Sodome et Gomorrhe pour cette même raison
    repentez vous tant qu’il est temps

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s